se parler a soi même

Est-ce bien de se parler tout seul ?

Dans la plupart des cas, se parler à soi-même à mi-voix ou à voix haute peut être sujet à diverses interprétations. Pour certains, il s’agirait d’une forme de faiblesse inavouée. Pour d’autres, ce serait tout simplement une façon d’expurger un trop-plein d’émotions qu’il devient difficile à canaliser. Dans un cas comme dans l’autre, il faut savoir faire la différence entre le joueur qui va se parler systématiquement par effet d’habitude sans trop chercher à s’écouter de celui qui a constamment besoin de se motiver ou de se maudire par lui-même à chaque action jouée.

Se parler sans s’entendre

se parler tout seul

Admettre l’inutilité de se parler sans s’entendre pendant l’effort 

Se parler sans s’entendre est très souvent une des techniques adoptées par certains joueurs plus par effet d’habitude, généralement liée à un toc, qu’à une introversion de la parole vers ses émotions. Cela vient certainement du fait d’un mimétisme des joueurs essayant d’imiter certains grands champions, allant même jusqu’à mimer les pires défauts de ceux-ci. Dans ce cas précis, la parole n’est que du vent. Elle n’a aucun autre effet si ce n’est de faire du bruit ou encore, tout simplement d’affirmer au joueur sa présence au moment présent. Ce qui n’est pas un tort malgré tout.

Il serait donc assezprudent, à tous ceux qui ont adopté cette méthode, de s’en séparer au plus vite pendant les entraînements.Car, même si cela peut paraître peu probable pour la plupart, se parler à soi sans trop s’écouter, peut induire nerveusement et physiquement une forte perte d’énergie.

Se parler à soi-même

Admettre l’utilité de se parler à soi-même pendant les matchs 

Se parler à soi-même mène au projet de plusieurs effets. Le plus évident est celui de se réconforter soi-même. C’est dans l’expérience des grands efforts qu’il est plus qu’important de savoir être son propre parent. Il est plus que certain qu’il faille savoir trouver les bons mots pour se remettre sur les rails lorsqu’on se sent faillir ou encore, de savoir se féliciter intelligemment pour continuer à se diriger vers la victoire. Un autre effet bénéfique est celui de savoir se conforter soi-même. Au niveau de cette technique, il serait intelligent d’apprendre pendant les entraînements à mémoriser les bonnes phrases renforçant l’esprit pour ne pas s’égarer pendant les matchs. Il y a aussi les mots adoptés par soi-même qui émergent de l’esprit et qui ont pour effet d’introduire le joueur dans une sorte de mini auto hypnose nécessaire pour se calmer ou se recentrer. En dernier, il reste le chapelet d’insultes que l’on s’octroie d’exprimer envers soi-même pour se maudire ou envers son adversaire pour se libérer d’un trop-plein d’émotions.

Au final

Se parler à soi-même est une bonne solution tant que cela reste positif. Ce n’est pas dit dans le sens où il faille parler correctement mais plutôt dans le fait de se construire de petits discours d’éveils et de renforcement d’esprit,quel que soit le vocabulaire utilisé pour cela. Il faut juste bien prendre conscience qu’il est plus que nécessaire de se parler honnêtement et profondément pour avoir la certitude de ne rien perdre du moment présent.


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up