Raquettes de tennis : les critères techniques à savoir pour perfectionner votre jeu

Raquettes de tennis : les critères techniques
Trouver la raquette de tennis parfaite peut être très ardu. Il ya tellement de facteurs à considérer dans le choix d’une raquette. Son style de jeu ainsi que les diverses paramètres d’une raquette doivent tous être pris en considération. Le poids, le moment, le couple, la torsion, la réaction impulsionnelle, le choc, le travail, le pouvoir et le contrôle sont des aspects importants qui reposent sur la relation entre les fondamentaux du tennis et la confection du matériel.

Choisir la bonne raquette de tennis

La raquette est le matériel le plus incontournable du tennis. La longueur, les matériaux composites, le manche et le cordage influent sur la pratique de ce sport. Choisir la bonne raquette de tennis est compliqué, et beaucoup de facteurs amènent les gens à faire de mauvais choix. Certains joueurs choisissent la raquette de leurs joueurs préférés, ne sachant pas que les raquettes des meilleurs joueurs ATP sont souvent conçues pour ressembler aux raquettes de leur sponsor, alors que leurs vrai raquette contiennent des réglages uniques et très personnalisés.

1. Le Sweet Spot

Lors de l’achat d’une raquette, le sweet spot devrait être l’un des plus grands facteurs décisifs. Ce n’est pas vraiment une zone, mais plutôt un point sur la raquette. En réalité il existe différents types de points: le centre de percussion, le nœud de vibration et le centre d’oscillation, ces points ne sont pas identiques et ont des propriétés différentes.
Lors du contact avec la balle, il y a une force de rotation qui exerce un couple sur la main. La force de réaction est exercée par la main dans la direction opposée. Le centre de percussion est le point où ces forces annulent est où la balle est frappée au centre de la percussion.
Le nœud de vibration de la raquette est l’endroit où la balle peut être frappé sans qu’aucune vibration ne soit ressentie dans la raquette ou les mains. Le centre d’oscillation est la zone du tamis où le rebond de la raquette est maximisé. Ces trois points sont indépendants les uns des autres et sont situés dans des zones différentes.

Il ya plusieurs points qui peuvent être classés comme sweet spot, cependant, celui déclaré en tant que tel est le centre de percussion. L’emplacement de ce point est beaucoup mieux si il est plus élevée sur la tête de raquette. Il existe de nombreuses façons d’être induits en erreur parce que les raquettes sont de différentes longueurs. Comparer les valeurs de q (distance de la main au centre de percussion) directement ne devrait pas être fait, parce qu’une raquette qui est plus longtemps aura plus que vraisemblablement une plus haute valeur de q.

2. Réaction impulsionnelle

Une réaction impulsionnelle est une poussée ou une traction sur la main résultant d’un impact. Les impacts au-dessus du centre de la percussion seront définis comme une traction (force négative) sur la main et en dessous sera une poussée (force positive). Une réaction impulsionnelle positive est considérée comme étant meilleure en raison du fait qu’elle conduit à moins de force d’impact. Un impact au point d’équilibre, c’est-à-dire au centre de percussion, conduit à une réaction d’impact de zéro. Une réaction impulsionnelle est une force de translation, comme une poussée ou une traction sur l’axe de rotation, la main. Ces forces, de l’impact à la raquette, génèrent un choc.

3. Moment, couple et torsion de raquette

Les caactéristiques tels que le moment, le couple et la torsion générés par la raquette, influencent grandement votre jeu. Le moment est le produit scalaire de la force de la balle et de la distance par rapport à la main (axe de rotation). Un moment élevé augmenter des difficultés de contrôle de la raquette, lors de receptions rapides (vollée, retour….) . Le moment et le couple générés créent une torsion de rotation que l’on ressent autour de l’axe de la poignée à chaque impact. La torsion élevée peut être mauvaise pour les jeunes et peut contribuer au développement du tennis elbow (coude).

4. Le Choc

Le choc est la variation soudaine de l’énergie cinétique après l’impact qui génère alors des vibrations sur la raquette, à savoir le ralentissement de la raquette lors de l’impact avec la balle.
L’énergie cinétique est liée à la vitesse de la tête de raquette, fournie par le bras pour l’accélérer. La balle de tennis reçoit une partie de cette énergie perdue, le reste est absorbée par la flexion du cadre .
Lors du choix de la raquette, il est important que le cadre n’est pas trop rigide et léger, car l’énergie qui normalement est absorbée par le cadre peut finir absorbée par le bras. Les raquettes qui génèrent une puissance élevée ont tendance à générer plus de chocs.
Les anti-vibrateurs n’absorbent que peu les vibrations transmisent par le cordage, bien que le rendu sonore sonore soit meilleur.
L’amortisseur de vibrations le plus utile est un poids à l’extrémité du manche, rempli de sable. Cette masse ajoutée dissipe plus afficacement l’excès d’énergie. Il existe également d’autres méthodes efficaces d’amortissement des vibrations comme le système kinétic de Pro Kennex qui intègre des micro billes dans le cadre.

5. Le Contrôle

Il n’existe pas de mesures ou définitions précises pour définir le contrôle. On dit que ça peut être la manœuvrabilité de la raquette, ou encore la stabilité, voire l’inverse de la puissance. On peut le définir largement comme le niveau de difficulté pour exécuter des frappes précises.
Une tête de raquette de grande taille ( grande surface de tamis) pourrait conduire à l’illusion d’un meilleur contrôle, parce qu’il y a un plus grand sweet spot et donc le rebond sera meilleur. C’est vrai en partie, mais un grande tamis aura tendance à détendre plus rapidement le cordage. L’idéal pour le contrôle est en réalité une tête de raquette moyenne avec plus de poids réparti en mache ( regarde l’indice balance ou équilibre écrit sur la raquette.

6. Le Travail et la Puissance

Le travail est l’énergie utilisée pour générer de la vitesse . Le travail est aussi une mesure de l’efficacité énergétique de la raquette. Moins une raquette a du travail mieux elle est se porte, car plus il y a de travail plus le joueur devra conpenser par sa propre force. La puissance et le travail sont donc inversement liés.
Les raquettes lourdes en tête ont tendance à exiger plus de travail pour frapper les balles rapides, ce qui provoque une pression sur le poignet, les bras et les épaules. Le compromis idéal est un raquette légère et plus lourde en tête.

Conclusion

Il ya plétore de critère à évaluer avant d’acheter une raquette. Espérons que cette analyse vous aidera. Le consensus général semble être que les raquettes plus lourdes sont meilleures à long terme. L’attrait de la raquette légère a été la raison de sa dominance dans les ventes, mais pour les joueurs avancés, une raquette plus lourde avec une balance élevé et une légère tête, est la meilleure raquette à utiliser. Tous les professionnels ajoutent du poids à leurs raquettes afin d’optimiser leurs sensations par rapport à leur style de jeu.


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up