excuse tennis

Les excuses utiles du tennis

Vous avez perdu ! Aucun problème, ne perdez pas la face ! Il vous suffit de prononcer une phrase bien choisi pour relativiser le résultat, voire même tirer avantage de la situation…

Les excuses peuvent être justifié ou totalement bidons, mais le résultats sera le même , votre adversaire n’aura pas la satisfaction de vous avoir battu à 100%, utile si vous vous rencontrez à nouveau, son jugement pourrait être biaisé dès lors.

 

Les classiques

 

«Je suis vraiment mauvais aujourd’hui, j’ai pas joué depuis x semaines/mois.»

«  je reprend le tennis depuis peu » / «  je n’ai pas joué depuis un bail »

 

« je comprend pas , je n’ai jamais joué aussi mal »

 

« Trop de bruit , je n’arrivais pas à me concentrer »

 

« Vraiment géné par le manque de lumière/ mauvais éclarage »

 

« La sueur me génait les yeux, m’empéchant de voir correctement »

 

«  trop fatigué, j’ai mal dormi / fait la fête hier soir »

 

« je ne m’habitue pas à mon nouveau cordage/nouvelle raquette »

 

« Je ne suis pas allé à l’église cette semaine, Dieu me la rappelé? »

 

« je me suis retenu, j’ai senti une douleur à l’échauffement »

 

« Mon adversaire/l’arbitre a triché » ( bon parfois c’est vrai)

 

Spécial double : J’ai mal au dos  à compenser la faiblesse de mon partenaire de double.

 

Les excuses des pros du tennis

 

Les balles qui volent, Jo-Wilfried Tsonga 2012

« Je n’arrivais plus à en mettre une dans le terrain parce qu’elles volaient alors que, quand elles étaient grosses comme à la fin du quatrième, je pouvais rentrer dedans »

 

Le soleil , Jo-Wilfried Tsonga 2016

« Je suis arrivé sur un court à moitié vide et il y avait pas mal de vent … puis il y avait aussi l’ombre et le soleil que j’ai beaucoup de mal à gérer parce que je suis daltonien… »

 

Les balles trop lourdes, Richard Gasquet 2011

je ne peux plus rien faire (. … mettre une dans le terrain parce qu’elles volaient alors que, quand elles étaient grosses comme à la fin du quatrième, je pouvais rentrer dedans

 

L’arbitre, Alizé Cornet, 2015

« D’habitude, je ne vais jamais voir les marques après coup, mais là je suis allée la voir et c’est honteux ! C’est un scandale ! Je me demande à quel point les arbitres peuvent être aussi influençables ?

 

La mauvaise terre battue, Nicolas Mahut 2016 ( défaite en double)

« On a joué sur la boue, pas de la terre battue. On ne voyait plus rien, ils ont dû passer un coup de balai sur les lignes. Le terrain était gorgé d’eau »

 

Le court en trop incliné selon Marion Bartoli, 2013 Open d’Australie

 

le projecteur de la salle est trop lumineux, Benoit Paire, 2012

 

Jelena Ostapenko, 2016, défaite au premier tour

« j’ai jamais joué avec ces balles, c’est la première fois


Laissez une annonce


 
×
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up