Comment Rafa Nadal fait évoluer son jeu !

Rafael Nadal revers

Etat des lieux

Tout d’abord, il est important de comprendre que ce n’est pas le pire moment que Nadal ait connu contre Federer. Ce dernier a battu Nadal dans le masters de 2010, année où Nadal était au mieux de sa forme. Ce que Roger Federer a fait dans ce match était de retourner plus tôt, frapper la balle plus tôt et et donc saper l’efficacité redoutable du lift de l’espagnol. Cette tactique fut reproduite dans les trois matchs qu’ils ont joués jusqu’à présent en 2017. Le fait que l’Open australien de cette année ait une surface (Fast Plexicushion) beaucoup plus rapide et moins propice au rebond, a également contribué à la cause de suisse.

Il est difficile de penser que Rafael Nadal, à son tour, ai un blocage mental contre le champion suisse, qu’il devrait évidemment enrayer pour recommence à battre régulièrement Federer sur le circuit. Cependant, Nadal a bien eu un blocage contre Novak Djokovic dans la saison 2011-12, en perdant 7 finales consécutives (quatre masters et trois grand chelem) avant de finalement retourner la tendance.

En jouant à Djokovic, Nadal fait face à des défis similaires à ce qu’il fait face maintenant, le plus évident sur le revers efficace adverse. Le revers de Federer, considéré comme sa grande faiblesse avant son retour, est devenu redoutable cette année et son geste à une main ajoute de la portée et de l’imprévisibilité.

Objectifs

Rafa Nadal doit attaquer les deux côtés, jouer plus long des deux côtés. En jouant contre Djokovic, il n’a aucune préférence sur quel côté le jouer. Contre Federer, il attaquait systématiquement le revers du suisse, qui pliait au fur et à mesure. Cette tendance doit changer. Federer aussi, après avoir joué  Rafa depuis des lustres, a compris et anticipe la balle et attaque avec son nouveau revers aiguisé.

Lors de la finale historique de Wimbledon de 2008, Nadal a frappé principalement le coup droit de Federer, ce qui a payé une fois que le revers de Roger soit devenu fébrile.

En jouant court il a permis à Federer (et Djokovic dans le passé) de se mettre en position idéale pour exécuter des coups gagnants. Cela était évident lors du tournoi californien d’ Indian Wells 2017. Mais, ce problème Nadal l’a déjà surmonté dans le passé, alors pourquoi pas dans l’avenir.

Des coups plus rapides au lieu du lift

Rafael Nadal coup droit

Lors du tournoi d’Indian Wells, Nadal a frappait des coups liftés et courts, qui rebondissaient juste derrière le filet. Ce jeu a permis de faire sortir du court la plupart de ses adversaires, entraînant de nombreuses fautes directs à son avantages. Mais contre des joueurs du calibre de Federer qui joue les balles tôt voire même en demi volée, tout l’avantage du lift de Rafa est neutralisé. Un service et un jeu de fond de court plus rapides avec des retours longs, limiterait l’avantage de Federer à ce niveau. Nadal avait parfaitement utilisé ce schéma à l’US Open 2010. Dans son autobiographie, Rafa révèle ce compromis qu’il a fait lors de  cet US Open remporté en ne perdant qu’un seul set. Son service fut la clé de cette impressionnante quinzaine, où il frappait parfois 3 aces dans un jeu de service.

Le service

Rafael Nadal service gaucher

 

Nadal ne possède pas le plus grand services du circuit, loin de là. Rafa sert assez peu d’aces, pourtant Cela lui permettrai de gagner plus de points gratuits et d’être plus difficilement “breakable”. Le manque de variété du majorquin en service a causé en grande partie ses élimination prématurées à Wimbledon (Dustin Brown en 2015 et Lukas Rosol en 2012). Ces adversaires pouvaient frapper des retour gagnants de service sans effort de part et d’autre, tout comme Federer cette année.

Nadal n’utilise pas suffisamment le «service au corps», alors que ça lui a été souvent bénéfique. Contre un excellent retourneur de service comme Djokovic, c’est ce service qui l’a aidé auparavant.

Un service plus rapide permettrait à Rafa d’avoir un jeu plus fluide, en économisant de l’énergie (il aura 31 ans en juin) et gagner davantage ses engagement. Ce serait également une arme efficace contre les SABR de Federer.

Toutes mes observations ci-dessus sont s’appliquent plus pour les surfaces dures. Nous sommes maintenant dans la saison de terre battue, où les facteurs susmentionnés sont beaucoup moins importants. Je ne suis personne pour le conseiller et, dans les deux cas, il a son copain majorquins Calos Moya  sur son équipe maintenant, qui, je suis sûr, a beaucoup d’expérience. Rafa Nadal a traversé des temps plus difficiles, donc pas de quoi l’empêcher de dormir ;)


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up