L’amortie au tennis

amortie au tennis

L’amortie dans le tennis est un coup créant un effet coupé sur la balle pour qu’elle atterrisse juste derrière du filet. Exécuté à la perfection, l’adversaire est incapable de courir assez vite pour récupérer la balle. Pendant les années 90, André Agassi était considéré comme le plus grand spécialiste de ce coup, à la fois en coup droit et en revers.

La maîtrise de l’amortie au tennis nécessite une très bon touché de balle. La balle doit rebondir faiblement et le plus proche possible du filet, en utilisant l’effet coupé ( ou rétro). En général lorsque l’effet imprimé sur la balle est réussi, le rebond sera plus court, voire même, dans certains cas extrêmes rebondir sur place ou en arrière. Le slice peut également être utilisé, de sorte que la balle rebondisse latéralement au contact du sol. Une mauvaise amortie, cependant, permettra à l’adversaire de prendre l’avantage. Le secret est d’avoir un bonne main. Lâcher (ou desserrer) le grip au moment de l’impact permettra à la raquette d’absorber davantage la vitesse et le poids de la balle, qui rebondira moins à l’impact.

La notion de raser du filet peut être trompeuse. La trajectoire de la balle doit être plutôt curviligne, être considéré comme un petit lob. Les amortis sont de très bons coups de surprise, lorsque l’adversaire s’attend à un tir normal et n’est pas assez mobile pour sprinter vers l’avant pour les récupérer.

Les caractéristiques de certaines surfaces des courts rendent les amortis particulièrement efficaces, l’herbe et la terre battue sont les surfaces les plus adaptés. Sur l’herbe, la balle rebondit nettement plus bas que sur les autres surfaces, permettant la récupération de l’amortie plus difficilement. Sur terre battue, le rebond haut et la lenteur du terrain encourage les joueurs à rester éloigné en fond de court et à engager de longs échanges, ce qui augmente la distance à parcourir pour récupérer l’amortie, sans omettre la difficulté à accélérer pour une course en avant sur une surface glissante. Les amorties sur terrains durs peuvent être envisageables, mais dans de meilleurs conditions. Ce coup sont également efficace avec un vent soufflant de face, qui compensera la faible prise d’effet et donc un geste réduit, idéal pour masquer l’initiative.

Délaissé dans les années 1990, l’amortie est devenu populaire de nos jours, surement en raison du ralentissement des surfaces (et probablement des nouvelles technologies de cordages), le taux de réussite a grimpé chez les nouveaux spécialistes de la terre battue, dont Rafael Nadal, et évidement Roger Federer. Même les joueurs qui auparavant ne le pratiquaient jamais, comme Andy Murray, exécutent régulièrement ce coup. On voit même un joueur, Benoit Paire, dont on associe l’amortie comme son coup fétiche.

http://www.tennis-classim.net/forums/topic/33125-lamortie/


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up